classique

MONTEVERDI : AMOUR SACRÉ, AMOUR PROFANE

Dans sa célèbre toile tardivement baptisée Amor sacro e Amor profano, Le Titien prêtait pour ainsi dire les mêmes traits aux visages des 2 femmes qui en incarnaient l’allégorie. De la même façon, Monteverdi a admirablement su célébrer le mariage entre sacré et profane en choisissant de mêmes techniques de composition musicale.

Le concert s’attachera donc à dévoiler ce qui réunit les deux facettes d’une même recherche expressive en se concentrant tout à la fois sur les madrigaux vénitiens et sur les œuvres religieuses à petit effectif du Maître de chapelle de la Basilique Saint-Marc. Une belle façon de saluer la paternité du baroque musical chez celui dont on célèbre en 2017 le quatre-cent-cinquantième anniversaire de naissance.

 

 

Publié le 14/08/2017


Mots clés :