10a87c13082a1abeda2bfe9d76bffa2f824ef642
34ab9e06ebff94f3adb1137d7c3cd4fd1277fbae
906f5f84c803129abc29da378060bb9bc5c13e4c
Eaee704989b38e7b3b6544b27783b46807321027
Fermer
danse

Débandade

Débandade (2021)
Olivia Grandville ausculte la masculinité à travers une pièce chorale composée exclusivement de garçons. 8 danseurs libèrent la parole comme leur corps et revisitent le mythe de la virilité au rythme d’une playlist prometteuse. Quelque part entre la comédie musicale et le stand-up, se dessine alors un jouissif rituel d’exorcisme.

 

Ce spectacle est programmé par La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole à La Condition Publique, à Roubaix (dans le cadre de son nomadisme). 

À l’heure de la fluidité des genres, Olivia Grandville ausculte les nouvelles masculinités, dans une pièce chorale exclusivement composée de garçons issus de tous milieux. Quel rapport nouent-il avec les notions de pouvoir (et les monstres qu’il engendre), de virilité ou simplement avec l’amour ? Sur le plateau, ces huit danseurs libèrent la parole comme leur corps devant un grand écran et au rythme d’une playlist de circonstance. Des travestissements de David Bowie ou de Prince annonçant l’avènement d’un "mâle nouveau", aux revendications de Grace Jones ou Missy Elliott, c’est tout un panel de modèles qui défile, avec insolence ou dérision. Quelque part entre la comédie musicale, le micro-trottoir et le stand-up se dessine alors un salutaire et jouissif rituel d’exorcisme.

Publié le 11/10/2021